“Je ne supporte plus les tomates !”


“Je ne supporte plus les tomates !”

 

Nous sommes dans la pleine saison des tomates…….eh oui les tomates ça n’est pas toute l’année qu’on en mange mais bien en été et jusqu’à ce que le gèle mette à mal la production…..disons de juillet à septembre/octobre.

 

Je rencontre en consultation nutrition de plus en plus de personnes qui me disent ne plus digérer les tomates ou qui souffrent de brûlures d’estomac terribles si elles en consomment.

 

Fruit offert par dame nature, mais que se passe t-il ?

 

La tomate, comme d’ailleurs toute la famille des solanacées (dont aubergine et pomme de terre) est riche en lectines, de toutes petites molécules qui ne sont pas tendres avec notre estomac et nos intestins. C’est dans la peau et les graines que l’on trouve ces composants parfois douloureux, alors pourquoi ne tenteriez-vous pas de consommer les tomates pelées et épépinées ?

Nul besoin de plonger vos tomates dans l’eau bouillante pour les peler, surtout si c’est pour les consommer en salade, utilisez un couteau économe “pèle tomate”. C’est un ustensile qui pèle très finement donc n’ôte que la peau.

 

J’entends déjà l’un de vos commentaires :

 

“Pourquoi se priver de toutes les bonnes choses contenues dans la peau ?”

Certes mais pour les personnes qui ont retiré les tomates et/ou les aubergines de leur alimentation tant c’était douloureux ou indigeste, c’est une alternative intéressante.

 

Après vous avoir donné une astuce pour manger des tomates sans crainte de douleurs digestives, je vous explique pourquoi certaines tomates sont douloureusement digestes.


 

Dame nature a bien prévu les choses si toutefois on respecte ses règles du jeu à savoir

si l’on mange les légumes et fruits à maturité.

 

Quand j’étais enfant, ma maman me disait de ne pas manger les petites pommes vertes pas mûres, vous savez celle que l’on cueillait pour notre dinette. Ca donne mal au ventre.

La nature ayant tout prévu, avant maturité les fruits et légumes renferment des lectines, afin qu’un prédateur (animal ou humain) qui consommerait un tel végétal se rende malade. Qu’il le fasse une fois mais pas deux !

 

Mais voilà, comme nous humains, sommes hyper astucieux, on cueille les fruits et légumes avant maturité pour les faire voyager et qu’ils arrivent tous beaux sur les étales. On a ainsi écourté la phase naturelle de murissement…..phase pendant laquelle le taux de lectines aurait dû diminuer pour arriver à zéro et ainsi rendre le végétal propre à la consommation. Les lectines sont majoritairement concentrées dans la peau et les graines, d’où le conseil de les peler et épépiner si vous avez un doute.

 

Moralité de l’histoire, mangez des fruits et légumes produits localement, le circuit court est un gage supplémentaire de cueillette à maturité.


 

Ecrivez votre article ici...


Lire les commentaires (0)

Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Polyarthrite et alimentation

30 Oct 2023

j'aime pas l'eau !

19 Sep 2023

Terrine provençale d'aubergines

08 Sep 2023

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.